Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 16:15

Deux officiers de la gendarmerie ont été blessés par l’explosion d’une bombe à Ain Rich, dans la région de Msila en Algérie. Selon des sources dignes de foi, les gendarmes ont été alertés sur la présence d’un corps sans vie au lieu dit « Ain riche ». Une fois sur les lieux et au moment où ils s’apprêtaient à soulever le corps, la bombe a explosée, blessant grièvement le commandant de la compagnie d’Ain el Melh et le chef de brigade d’Ain Rich.

xin_e92e2d6fc9654cf2955de79f5a6d9d58.jpg

Les deux gendarmes furent évacués à l’hôpital militaire  d’Ain Naadja. Selon les premières informations, les terroristes ont sauvagement égorgés un handicapé mental de 20 ans avant de placer l’engin explosif prés de son corps. La bombe aurait été actionnée à distance où aurait explosé après que les gendarmes ont essayé de faire retourner le corps. Selon des habitants, plusieurs dizaines de terroristes Islamistes liés à «Katibet al Mouhajiroune » activent encore dans cette région. Ce n’est pas la première fois que les terroristes utilisent ce genre de procédé pour surprendre les forces de sécurité. Dans la même wilaya, un officier de l’armé a été tué dans l’explosion d’un corps piégé en 2008. La bombe humaine est une stratégie adoptée dans le passé par les sanguinaires du Groupe Armé Islamique. Après avoir tué une personne, les terroristes dissimulent un engin explosif dans son corps avant d’alerter les forces de sécurité. Plusieurs éléments de forces de sécurité et même de pompiers ont été tués par cette façon. Dans les années 1996 et 1997, les sanguinaires du G.I.A ont abandonné cette ruse criminelle après que les forces de sécurité ont trouvé un procédé efficace pour déjouer ces attentats barbares.    

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 18:34

Un imam Egyptien a  été expulsé  vers l’Egypte en « urgence absolue ». Ce religieux avait déjà été expulsé de France au mois de Janvier dernier avant qu’il ne réapparait récemment sur le territoire français

 

photo_1274213306753-16-0.jpg_reference.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondant au nom d’Ali Brahim Soudany, l’Imam était en France depuis 2004 en situation irrégulière mais cela ne l’a pas empêché de prêcher dans plusieurs mosquées d’Ile de France. Accusé d’avoir  donné des prêches de haines contre l’occident et d’avoir appelé au «djihad» il fut appréhendé  par les services de sécurité. Placé au centre de rétention de Bobigny le 18 décembre 2009 à la suite d’un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière délivré  par la préfecture de Saint- Denis. Selon les déclarations de l’imam, il aurait épousé une française pour pouvoir rester en France. Au mois de Janvier 2010, il fut expulsé vers l’Egypte. Comment a-t-il pu revenir en France sans qu’il ne soit identifié ? La question demeure posée pour l’instant. Un communiqué du Ministère de l’intérieur confirme l’expulsion de l’Imam en question tout en précisant qu’il avait à l’époque de manière répétée, tenu des propos violemment hostiles à l'égard du monde occidental. Le même communiqué a indiqué que 125 Islamistes extrémistes dont 29 Imams et prédicateurs ont été expulsés de France.

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 23:54

Nous apprenons que deux personnes ont été arrêtées à Ain EL Hammame, (Tizi-Ouzou) par la police, parce qu’ils n’ont pas observés le jeune ! Selon des sources dignes de foi, les deux individus ont été surpris en « flagrant délit » par les policiers entrain de boire de l’eau.

priére sur la voix publique.jpg

Les deux mis en cause Hocine Hocini et de Fallek salem devraient être jugés aujourd’hui mais leur procès fut reporté. A l’Appel de la population d’Ain el hammam, des dizaines de citoyens ont décidé d’organiser un sit-in devant le tribunal en solidarité avec les deux ouvriers en bâtiment. En l’absence d’un délit dans le code pénal incriminant les non-jeûneurs, les deux personnes devraient en principe être libérées. A moins que la constitution  soit remplacé par la  « charia » à ce moment là, les deux ouvriers risquent d’être fouetter ou lapider. Cette affaire s’ajoute à la fermeture des bars, aux imams qui refusent de saluer l’emblème national et à l’arrestation des couples qui ne sont pas liés par des mariages. Ces facteurs confirment de plus en plus, l’islamisation de l’Algérie.     

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 17:18

Les joueurs algériens évoluant à l’étranger font l’objet ces derniers jours d’une vaste campagne antisportive. Les auteurs de cette propagande n’ont pas trouvé autres pour souiller l’image de ces joueurs que de les prendre en photo avec des jeunes filles. Les mêmes photos montrent les joueurs entrain de danser et de boire un coup. Et aprés, "trinquer et à la votre, Bsahtkoum, makra fel gheyara".       

  

 En effet, des énergumènes proches du courant islamiste tentent d’injecter leurs venins entre les joueurs évoluant en Algérie et leurs frères qui jouent à l’étranger. Se voulant connaisseurs et conseilleurs à la fois, les « déstabilisateur » préconisent du changement à l’entraineur national par un langage communautaristes pour ne pas dire extrémiste. Sans aucune honte, ces personnes ont écrit, je cite : « Ya Saadane, El hel, Rahou Fi Ouled Edar ». Traduction : « Saadane, la solution se trouve au niveau des enfants de la maison ».  

Pour ces mentalités arides,  seuls les joueurs évoluant à l’intérieur du pays sont considérés comme enfants du pays. Ne s’arrêtant pas là, les « déstabilisateur s » se sont permis de prendre des photos aux joueurs alors que ces derniers profitent de leurs séjours dans leurs pays pour ce distraire avec leurs frères et sœurs. Cet état de fait est une atteinte à la vie privée et n’a rien à voir ni avec le journalisme et ni avec autres choses. Un joueur est jugé sur le terrain mais pas sur sa vie privée. Et puis, est-ce le fait d’avoir dansé, chanter ou de se  rafraichir la gorge en compagnie d’amis, cela est considérés comme étant un crime ? Pourtant, ces mêmes personnes ont dans le passé glorifiés les mêmes joueurs après leur brillante qualification au mondial. Est-ce que ces joueurs sont considérés comme Algériens lorsqu’ils gagnent et ne le sont pas, lorsqu’ils perdent ?  De toute manière, ce n’est pas l’avis de la majorité du peuple Algérien qui a démontré à maintes reprises qu’il est toujours derrière son équipe pour le meilleur et pour le pire. Ce n’est pas donc une poignée d’affairistes ou de perturbateur qui peuvent nuire à l’image de ces joueurs et de l’équipe nationale.  Un proverbe dit : quand la caravane passe ………….

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 23:02

Le terroriste impliqué dans l’enlèvement des trois otages allemands aurait été extradé vers le Mali a indiqué une  source digne de foi. La veille des informations ont fait état de l’évacuation du terroriste  en question, d’une prison Mauritanienne vers une destination inconnue.

 

535530_aqmi-al-qaeda-maghreb.jpg 

Omar cid Ahmed ould hamma, alias « le Sahraoui, âgé de 52 ans est impliqué dans le rapt des trois Espagnoles enlevés par les terroristes d’Al-Qaïda au Maghreb arabe. Le terroriste de nationalité Malienne  a été arrêté par l’armée Mauritanienne au cours de l’opération menée le 22 juillet dernier.  Jugé par un tribunal à Nouakchott, il a été condamné à 12 années d’emprisonnement. Ces derniers jours, l’émir Abdelhamid Abou Zeid  a menacé d’exécuter les otages Espagnoles qui se trouvent entre les mains d’un groupe dirigé par le sanguinaire Mokhtar ben Mokhtar. Les deux ressortissants espagnols  en l’occurrence Roque Pascual et Albert Vilalta travaillaient pour une O.N.G de Barcelone ont été enlevés en Mauritanie le 29 novembre dernier. Une troisième personne a été relâchée par le criminels après avoir été obligée d’embrasser la religion Musulmane par la force. Par ces menaces, l’organisation terroriste de l’ex G.S.P.C fait pression pour obtenir la libération de ses acolytes prisonniers en Mauritanie.     

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 23:01

Plusieurs familles sans domiciles fixe  se trouvent en ce mois de Ramadhan dans une situation désastreuse. C’est le cas des familles qui vivent sous des draps en guise de tente au niveau de la cité Iliza. Nous habitons la rue ont déclaré  ces personnes interpellant les autorités locales à trouver une solution à leur calvaire.

annaba photo.jpg

 

Ces derniers ont déclaré qu’ils souffraient énormément de cette situation, ne trouvant aucun lieu pour se mettre à l’abri. «A chaque fois où ils pleuvaient, nos matelas et nos affaires seront trempés d’eau et nous ne pouvant même pas manger ou dormir » ont indiqué ces familles. C’est la même situation lorsqu’il faisait chaud où ces familles ne trouvaient pas un toit pour se protéger du soleil de plomb. La rentrée des classes qui se ferait dans une quinzaine de jours environs ajouterait encore plus de souffrances pour ces familles. La situation de ces personnes sera encore plus compliquée pour ces personnes durant l’hiver. « Nous interpellons les autorités locales à intervenir pour trouver une solution à nos malheurs » ont expliqués des familles à la presse. Il serait souhaitable à ce que la Mairie et la wilaya d’Annaba interviennent pour mettre hébergés ces familles que se soit dans des hôtels où dans des gymnases et autres. Cet état de fait pourrait soulager les souffrances de ces familles et ce dans l’attente qu’elles soient relogées.

Abderrahmane Hakkar  

Repost 0
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 01:08

Dans notre papier du 02 août dernier nous nous sommes interrogés sur une éventuelle collaboration de l’état Malien avec les terroristes de l’ex Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat Islamique(G.S.P.C). Le témoignage accablant d’un chef Islamique de la nébuleuse organisation renforce notre intuition et ne laisse aucun doute sur la coopération  de ce pays africain avec les terroristes d’Al-Qaïda.

 mali-soldat232.jpg

 En effet, les révélations du chef Islamiste, chargé des relations extérieure de l’organisation terroriste accable directement l’état Malien. Ce dernier a déclaré qu’un pacte a eu lieu les autorités Maliennes et les Islamistes terroristes. Ce dernier à même ajouter que de hauts fonctionnaires de l’état Malien prennent du thé avec les terroristes au sein même de leurs fiefs, situé dans la partie sud du désert du Mali. « Nous avons échangés avec l’armée Malienne des armes lourdes dont des mitrailleuses de types « Douchka» de fabrication russe contre des voitures à gros cylindres de marque Toyota » devait déclarer l’ex-terroriste du G.S.P.C.  L’ex dirigeant de l’AQMI qui a fait ce témoignage a un média été capturé en 2006 et a voulu garder l’anonymat par peur de ces anciens acolytes. En somme, comment peut-on lutter contre ce fléau si des «Etats» sont impliqués eux-mêmes avec ces organisations criminelles.        

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 15:20

Quatre jeunes filles ont été arrêtées alors qu’elles se trouvaient sur la plage de  Dwawda à Tipaza (Algérie). Les jeunes filles n’ont pas commises d’infractions ou crimes mais elles ont été accusées d’avoir tenté de séduire les baigneurs !!  img-0877.jpg

Ces quatre ravissantes jeunes filles ont beaucoup de chance de ne pas rejoindre les quatre autres derrière les barreaux.   

Selon nos informations, il a été expliqué aux jeunes filles que les tenues qu’elles portaient étaient indécentes, excitantes, provocatrices et pourraient touchées la sensibilité des baigneurs. Toujours et selon nos informations, c’est à la suite d’appels téléphoniques émanent de personnes se trouvant sur la plage (certainement des extrémistes islamistes) que les policiers sont intervenus. Présentées devant le parquet de Koléa, les quatre jeunes filles dont l’âge varie entre 20 et 35ans ont été écrouées. C’est pour cette raison que des milliers d’Algériens préfèrent passer leurs vacances d’été à l’étranger alors que l’Algérie dispose de meilleures plages. Pourtant et sauf erreur de ma part, l’Algérie n’est pas (pour l’instant) un état théocratique « Dawla Islamiya ». Il y a une autre chose que je n’arrive pas à comprendre à savoir : Si les filles sont les « accusées », qui représenteraient alors les victimes devant le tribunal ?     

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 17:42

Un peu partout dans le monde, surtout dans les pays où l’Islamisme règne, la femme continue toujours de subir les bestialités les plus extrêmes. Une telle  situation n’a pas été connue même dans les années de l’esclavage. 

time_cover_0809.jpg

 

Photo du Time: Aisha âgée de 18 ans.

Photo du Time: Aisha âgée de 18 ans.

Le nez de cette ravissante jeune fille a été détérioré par les «talibans» pour avoir quitté son mari et sa belle famille qui l’a battaient, selon le journal. La photo démontre le nez de la jeune fille détérioré mais le journal parle également de ses deux oreilles coupées. Le cas de cette malheureuse n’est pas un acte isolé, des milliers de femmes continuent de subir les tortures les plus atroces de la part d’un père, d’un frère, d’un mari, d’un tuteur ou d’un proche. Le comble est que pour se couvrir, les auteurs de cette barbarie évoquent l’Islam. Pourtant le Bon Dieu n’a jamais mandaté quelqu’un pour parler ou pour sévir à sa place. Certains autres évoquent «l’honneur de la famille» pour justifier leurs actes criminels.Aisha ignorait si son témoignage pourrait aider les autres femmes  mais son souhait le plus cher était de retrouver son nez. La jeune fille a été prise en charge par une organisation non gouvernementale. Elle soit subir des opérations chirurgicales réparatrices par un professeur à Los Angeles.

Abderrahmane Hakkar

Repost 0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 17:06

L’ultime appel déposé par la famille de Mohammed Gharbi a essuyé un rejet par la cour suprême d’Alger. Ceci dit,  le patriote de la ville de Souk-Ahras, condamné à mort pour avoir tué un terroriste,  pourrait être exécuté à tout moment. Seule une décision du Président de la République pourrait sauver M. Gharbi d’être  fusillé.  gharbi%2BMohamed.jpg                                                                                                                                                                                                                    

Photo : Ce patriote qui a combattu  les terroristes Islamistes pourrait être exécuté à tout moment en Algérie  L’affaire remonte au 11 février 2001, ce jour là Monsieur Gharbi a abattu en plein centre ville de Souk Ahras l’émir de l’Armé Islamique du Salut. Le patriote a justifié son acte par le fait d’avoir été  menacé de mort et à plusieurs reprises par l’ex-émir de l’A.I.S, qui a été gracié, consécutivement à la loi dite : «La concorde civile ».  Devant le tribunal, le 21 janvier 2004 M. Gharbi a expliqué qu’il a déposé plainte pour menaces de mort. « J’ai alerté le commandant du secteur militaire de Souk Ahras et les différents services de sécurité au sujet des menaces de mort dont j’ai fais l’objet,  mais rien n’a été fait » a déclaré Mohammed Gharbi devant le tribunal.hattab.jpg

Photo du journal « Annahar » : Hassan Hattab, le fondateur et l’émir national du Groupe Islamiste Armé (G.I.A) ne sera pas fusillé. Le chef du G.I.A  se trouve aujourd’hui en liberté et ne sera pas jugé pour les viols des femmes et pour  l’assassinat des milliers de citoyens et des membres des forces de sécurité.

Dans la même audience M. Gharbi a jouté que c’était sa vie contre la vie de son ennemi, c’est pourquoi il a passé  l’action a-t-il expliqué. M. Gharbi fut condamné à 20 ans de réclusions criminelles par le tribunal de Guelma. Jugé une seconde fois après qu’un pourvoi en cassation est introduit, M. Gharbi a été condamné à la perpétuité, c’était  Le 24 mars 2007. Jugé en pourvoi de cassation pour la troisième fois, M. Gharbi fut condamné à mort par une magistrate en l’occurrence Madame  Kaarare Fatma. Le verdict a été accueilli  par des cris « Allah ou Akbar », Dieu est grand lancés à haute voix par les dizaines d’Islamistes présent dans la salle d’audience. Contrairement aux assassins qui ont été blanchis par une simple «loi» et sans qu’ils ne soient jugés, Ce valeureux patriote qui a défendu la République n’ bénéficie d’aucune circonstance atténuante ou de mesures clémentes.  C’est vraiment regrettable.

Abderrahmane Hakkar

Repost 0